La Liberté

Partenariat à vie de Bernhard Russi

L’image sportive de Subaru est venue du rallye avec les succès des WRC de McRae, Burns et Heintz entre 1996 et 1998. © LDD
L’image sportive de Subaru est venue du rallye avec les succès des WRC de McRae, Burns et Heintz entre 1996 et 1998. © LDD
La 1600 4WD fut la première Subaru importée en Suisse en 1979. © LDD
La 1600 4WD fut la première Subaru importée en Suisse en 1979. © LDD
Walter Frey (à gauche) a signé en 2014 avec Bernhard Russi une prolongation à vie de son partenariat avec Subaru. © LDD
Walter Frey (à gauche) a signé en 2014 avec Bernhard Russi une prolongation à vie de son partenariat avec Subaru. © LDD
20.02.2019

Inconnue du marché helvétique la marque Subaru est devenue le porte-drapeau et leader du 4x4

Jean-Jacques Robert

Aventure historique » Il y a 40 ans, la Subaru 1600 4WD faisait son entrée sur le marché suisse. Le break à traction intégrale, qui faisait tout d’abord sourire, a vite fait de conquérir toute l’Helvétie. Une exposition au Musée Emil Frey Classics de Safenwil conte les péripéties du succès de Subaru en Suisse. Cette histoire s’est transformée en mythe grâce au parrainage de Bernhard Russi qui demeure toujours son ambassadeur.

Alors que Roland Collombin et Bernhard Russi faisaient la loi sur les pistes de ski dans les années 70, Walter Frey, le big boss du groupe Emil Frey, joue un coup de poker. La marque japonaise Subaru est inconnue en Suisse et les modèles proposés ne soulèvent pas l’enthousiasme. Le génie du patron argovien est d’avoir compris que le 4x4 était un produit adapté pour la Suisse, que, comme toutes les voitures nippones de l’époque, le rapport qualité/prix était évident et qu’il y avait là un nouveau marché à créer.

Un air champêtre

La Subaru 1600 4WD, importée par la société Streag, ne rivalisait pas avec l’idéal de beauté de style imposée par les carrossiers italiens de l’époque. Cependant, sa robustesse, son prix avantageux, son aspect pratique, sa grande garde au sol faisaient de la 1600 4WD l’outil idéal pour l’agriculture; de plus, sa traction intégrale commutable la sortait de toutes les situations hors des sentiers battus, autant sur la neige que dans les bourbiers. La Subaru était prête à devenir la reine des routes de montagne. Son caractère «champêtre» ne fit sourire qu’à ses débuts, car la réputation de son ambassadeur Bernhard Russi allait vite lui ouvrir les portes du succès.

Russi a présenté pour la première fois la Subaru 1600 4WD le 9 février 1979 lors d’un spot TV de trois minutes. Le discours était convaincant, la sauce allait vite prendre. Sa Subaru et sa mythique immatriculation UR 5000 continuent, 40 ans plus tard, d’envahir les écrans. Son «Truckli», comme Russi appelait quelquefois sa Subaru à l’écart des microphones, a d’emblée conquis la Suisse. Deux ans plus tard, la 1600 4WD était le break le plus vendu.

A ses débuts, ce 4x4 à usage universel était surtout prisé des automobilistes des Préalpes, du Jura et des régions montagneuses, car elle facilitait les transports de matériel, de passagers et d’animaux vers les régions les plus reculées, même par des conditions de route défavorables au possible.

Cette modeste et discrète voiture de tourisme a fait le buzz au début des années 80. Elle a véritablement lancé la mode des voitures à traction intégrale en Suisse. Jusque-là, la part de marché des 4x4 était inférieure à 1% et comprenait uniquement des véhicules tout-terrain; actuellement un véhicule sur deux vendus en Suisse dispose de ce système de traction. Subaru fut le pionnier du 4x4 sur le marché helvétique et demeure un acteur fort dans ce secteur. L’importation, en décembre 2018, de la 350 000e Subaru vient confirmer ce fait.

Fort du succès de la 1600 4WD, Subaru a élargi sa gamme à plusieurs séries de modèles à traction intégrale, de la petite voiture à la voiture de sport. La particularité helvétique est que seules les versions à traction intégrale de Subaru sont importées. La caractéristique distinctive des Subaru de la nouvelle ère est la traction intégrale symétrique permanente alliée à un moteur boxer monté longitudinalement.

La mue des années 90

De l’utilitaire tous usages, le constructeur japonais, désormais rattaché au groupe Toyota, a fait sa mue dans les années 90 pour élargir son offre à d’autres secteurs de l’automobile. Ce n’est qu’avec l’impreza GT Turbo que Subaru a construit une voiture émotionnelle. Celle-ci était dérivée des bolides de rallye avec lesquels Subaru a gagné en 1995, 2001 et 2003 le classement des conducteurs du championnat du monde des rallyes WRC. Plus tard, les Japonais ont enchanté leurs adeptes avec la WRX STI 4x4, une machine de route finalement propulsée par un moteur boxer suralimenté de 2,5 litres déployant 300 ch. Subaru a en outre gagné le championnat du monde des marques WRC en 1996, 1997 et 1998.

L’exposition spéciale à l’occasion des 40 ans de Subaru en Suisse au Musée Emil Frey Classics de Safenwil durera jusqu’au 4 mai 2019. On peut y voir divers modèles Subaru des 40 dernières années, dont les voitures de rallye du champion du monde Colin McRae et Richard Burns ainsi que la première Subaru de Bernhard Russi avec la plaque UR 5000. (cf. www.emilfreyclassics.ch).


Repères

Pionnier

1972 L’année de la mise sur le marché, par Subaru, de la première voiture de tourisme à quatre roues motrices.

Leader

18 millions Le nombre de voitures de tourisme à traction intégrale produites par Subaru dans le monde. La marque est leader au niveau mondial comme au niveau suisse.

Champion

6 Le nombre de titres de champion du monde conquis par le constructeur japonais en rallye.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00