La Liberté

Surfez plus écolo!

Plus de 40 millions d'arbres auraient été plantés grâce aux revenus publicitaires du moteur de recherche Ecosia. © Ecosia.org
Plus de 40 millions d'arbres auraient été plantés grâce aux revenus publicitaires du moteur de recherche Ecosia. © Ecosia.org
12.11.2018

L'article en ligne - Web - Surfer sur Internet n’est pas sans conséquences pour l’environnement. Retrouvez ci-dessous quelques conseils pour limiter votre pollution numérique

Kessey DIEU

L’utilisation d’Internet a des répercussions sur l’environnement. Envoyer un mail, faire une recherche, stocker des photos en ligne...Toutes ces actions consomment de l’électricité. Selon le rapport Clicking Clean de Greenpeace publié en janvier 2017, le secteur informatique représenterait près de 7% de la consommation d’électricité mondiale. Réduire son empreinte écologique sur le web est cependant possible grâce à quelques petits gestes.


1. Tout d’abord, faire le tri dans sa boîte mail régulièrement. Cela permet d’éviter de stocker trop de données en ligne. Pour ceux qui ont de la peine à s’y mettre : motivez-vous avec de petits défis. Donnez-vous par exemple l’objectif de supprimer dix mails par jour pendant une semaine ou deux. Cela fera du bien à la planète.

 

2. Se désinscrire des newsletters inutiles. Plutôt que de les laisser s’accumuler dans votre boîte mail, supprimez-les une bonne fois pour toutes. Pour vous aider, il y a des services comme Cleanfox ou Unroll.me (uniquement disponible en anglais). En quelques clics, vous pouvez vous désabonner des newsletters qui ne vous intéressent plus.

 

3. Privilégier le disque dur externe au cloud, particulièrement gourmand en énergie. Pour alléger les serveurs, rien de mieux que votre bonne vieille clé USB.

 

4. Utiliser un moteur de recherche écologique. Il y a par exemple Ecosia, tout droit venu d’Allemagne. Ce moteur de recherche consacre 80% de ses revenus tirés des publicités à des programmes de plantation d’arbres. En utilisant Ecosia, vous contribuez ainsi à la reforestation au Burkina Faso, à Madagascar et au Pérou. Actuellement, plus de 40 millions d’arbres ont déjà été plantés par les utilisateurs de ce moteur de recherche. Il y a également Lilo, l’équivalent français d’Ecosia, qui soutient divers projets sociaux et environnementaux.

 

5. Enfin, tout simplement être conscient de l’impact du web sur l’environnement. Il s’agit déjà d’un premier pas pour lutter contre la pollution numérique. Depuis 2010, Greenpeace pousse les géants du numérique à se convertir aux énergies renouvelables. Un bon nombre d’entreprises sont cependant encore à la traîne. Netflix fait par exemple partie des mauvais élèves d’après le rapport Clicking Clean de l’ONG : avec ses 17% d’énergie propre, l’entreprise américaine fait pâle figure face aux 83% d’iTunes, en tête de classement. Pour découvrir si les applications que vous utilisez sont écologiques, c’est par ici.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00