La Liberté

Une année à l’étranger

Perrine Hauser (à g.), ici accompagnée de la bénévole YFU Zélie Schneider, s’apprête à partir en Russie avec l’association. © Héloïse Hess
Perrine Hauser (à g.), ici accompagnée de la bénévole YFU Zélie Schneider, s’apprête à partir en Russie avec l’association. © Héloïse Hess
03.07.2018

Les échanges culturels permettent de marquer une pause durant les études

Théophane Trojniar

Découvertes »   Youth for Understanding (YFU) est une association d’échanges culturels présente en Suisse et dans le monde. Egalement établie dans le canton de Fribourg, cette organisation propose généralement des échanges d’une durée d’un an. Les trois quarts de ceux qui partent choisissent comme destination les pays anglophones (Etats-Unis, Angleterre, Irlande, Afrique du Sud, Canada et Australie) alors que du côté de ceux qui viennent en Suisse, seul un quart d’entre eux choisit la Romandie. Les motivations de ceux qui se décident à venir en Suisse sont assez variées: «Ce qui m’a poussée à venir en Suisse, c’est sa position géographique, l’aspect sécuritaire et la possibilité d’apprendre le français», explique Isabel Carvallo, étudiante équatorienne de 19 ans arrivée en Suisse il y a un peu moins d’un an pour une année d’échange.

«Mis à part l’apprentissage du français et la découverte d’une nouvelle culture, mon but était aussi de devenir plus indépendante.» Isabel fait une différence entre les séjours linguistiques et les échanges culturels tels qu’ils sont organisés par YFU. «Si j’ai choisi YFU avec mes parents, c’est aussi parce que les familles d’accueil ne sont pas rémunérées et c’est donc une preuve d’intérêt pour moi. De plus, en cas de problèmes rencontrés sur place, on dispose toujours d’une personne de référence qui peut réagir si nécessaire.» Afin que l’échange soit le plus enrichissant possible, YFU propose aux familles de ceux qui partent d’accueillir elles aussi un jeune. Cependant, ce n’est pas une obligation.

Grâce aux bénévoles

Perrine Hauser, Fribourgeoise de 15 ans, a choisi de partir avec YFU pour une raison différente: «Au départ, j’hésitais vraiment entre AFS (une association suisse qui propose des programmes interculturels, ndlr) et YFU, mais cette dernière m’a paru plus conviviale et surtout moins chère», explique-t-elle. Sa destination sera la Russie: «Des pays tels que l’Allemagne ou les Etats-Unis sont trop classiques pour moi. Il me fallait un pays plus exotique. Ce dont j’avais envie, c’est de découvrir une nouvelle culture et bien sûr d’apprendre une nouvelle langue complètement différente.» Perrine va donc découvrir la Russie dès le mois d’août.

Mais pour aider ces jeunes à choisir leur destination, des bénévoles travaillent d’arrache-pied. Zélie Schneider, 23 ans, est bénévole pour l’association depuis 2013: «Lors de mon retour d’un séjour passionnant en Autriche organisé par YFU entre 2012 et 2013, j’ai partagé un repas organisé par l’association avec d’autres jeunes qui revenaient de leur séjour. Le partage des expériences vécues ainsi que l’ambiance géniale qui régnait lors de ce repas m’ont poussée à accepter, quelque temps plus tard, le poste de bénévole.» Un poste qui, selon Zélie, implique beaucoup de responsabilités mais qui lui apporte aussi de nombreuses satisfactions.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00