La Liberté

«La planète s’en sortira. Pas nous»

Comme cette manifestante, Nathaniel Rich en est convaincu. Nous aurions dû agir il y a longtemps. © Harrison Moore/Unsplash
Comme cette manifestante, Nathaniel Rich en est convaincu. Nous aurions dû agir il y a longtemps. © Harrison Moore/Unsplash
11.06.2019

Dans un livre, Nathaniel Rich prétend qu’en 1979 nous avons raté l’occasion de sauver la Terre

Coralie Schaub

Changement climatique » Dans son livre Perdre la Terre, qui vient de paraître au Seuil, le romancier et essayiste américain Nathaniel Rich livre une version enrichie d’un (très long) article paru en août dans le New York Times et qui avait alors fait grand bruit. Selon lui, en 1979, l’humanité savait déjà tout, ou presque, sur le changement climatique et ses funestes conséquences. Et dans la décennie qui a suivi, les conditions pour instaurer un cadre juridiquement contraignant permettant de lutter contre cette menace en imposant une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) «étaient si parfaitement réunies qu’on dirait presque un conte de fées». Mais nous avons échoué d’un cheveu.

Vous écrivez que dans les années 1980, même l’industrie des é

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00