La Liberté

Le blues de la rentrée

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Big Jack Johnson, jouant en 1998 à Clarksdale, petite ville du Mississippi qui a révélé de nombreux talents. © Philippe Prétet
Big Jack Johnson, jouant en 1998 à Clarksdale, petite ville du Mississippi qui a révélé de nombreux talents. © Philippe Prétet
Partager cet article sur:
31.08.2020

Né au Mississippi, ce genre musical continue de chanter violence sociale et revendications politiques

Gilles Labarthe

Société » Avec Going Down South, Mississippi Blues, le sociologue français Eric Doidy propose un livre de témoignages aussi passionné que précis sur le revival de ce genre musical aux USA, en commençant par les Etats du sud, toujours frappés par la discrimination et la précarité, 155 ans après la première abolition de l’esclavage. Catastrophes naturelles, pandémie de coronavirus, ravages socio-économiques sous la présidence de Donald Trump… autant de thèmes à chanter à la rentrée 2020, accompagné d’une guitare. Interview.

Vous êtes chargé de recherche en sociologie au Centre d’économie et sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux, à Dijon. Pourquoi cet intérêt pour blues?

Eric Doidy: En

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00