La Liberté

Un parcours semé d’embûches

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour nombre d’entrepreneuses, s’attribuer un salaire demeure un challenge. © Unsplash
Pour nombre d’entrepreneuses, s’attribuer un salaire demeure un challenge. © Unsplash
Partager cet article sur:
15.09.2020

A potentiel d’idées égal, les femmes ont beaucoup plus de peine à faire vivre leur entreprise

Dominique Hartmann

Egalité » L’entrepreneuriat, longtemps décliné au masculin, se féminise à travers le monde comme en Suisse. Objectifs recherchés: l’adéquation aux valeurs et la possibilité de gérer ses horaires. Mais les stéréotypes ont la vie dure et les disparités de genre ne sont pas sans effet. «Evidemment, les femmes ont aujourd’hui tous les droits nécessaires à lancer leur propre entreprise», note Aurore Bui, fondatrice de l’incubateur d’innovation sociale Softweb. Pourtant, «si 50 à 60% des idées qui nous sont soumises émanent de femmes, seules 30% d’entre elles finiront par lancer leur entreprise».

Et l’accès aux fonds, nécessaires à faire grandir une structure, n’est pas aisé. Pourquoi? «Ni la qualité, ni la nature de ces projets n’expliquent ces chiffres», estime Aurore Bui, même si quelques différences apparaissent entre les projets portés par les unes et les autres. David Narr, directeur de Genilem (Génération Innovation lémanique, une association à but non lucratif aidant des e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00