La Liberté

Paolo Sciotto: «On voit la lumière au bout du tunnel.»

Paolo Sciotto: «On voit la lumière au bout du tunnel.» © Alain Wicht
Paolo Sciotto: «On voit la lumière au bout du tunnel.» © Alain Wicht
Partager cet article sur:
12.05.2021

Les restaurateurs fribourgeois réagissent aux mesures d’assouplissement proposées ce mercredi par le Conseil fédéral

Claire Pasquier

Patron du Manoir à Vaulruz et co-président de la section Gruyère-Veveyse de GastroFribourg, Paolo Sciotto n’est pas surpris par les annonces du jour, mais se réjouit.Le restaurateur espère que la réouverture des établissements publics prévue le 31 mai sera effective: «Il ne faudrait pas qu’ils repoussent encore cette étape.» Les mesures présentées, à savoir la limitation de quatre clients par table, le port du masque et le traçage obligatoires, l’ennuient davantage: «Notre métier n’est pas d’obliger les clients à s’inscrire sur l’application de traçage et à remettre le masque entre deux plats. J’en appelle à la responsabilité de chacun.» Si certains établissements ne peuvent espérer une rentabilité dans ces conditions, Paolo Sciotto estime que la prolongation des aides (RHT et APG) est bienvenue. Il prévient toutefois: «Il y aura de la casse une fois que les aides cesseront.»

Du côté de La Couronne, à Enney, Sébastien et Julie Faverjon ont le sourire cet après-midi. Après cinq mois de fermeture de leur établissement, les tenanciers pourront enfin rouvrir le 31 mai. «Nous n’avons malheureusement pas pu rouvrir en avril, car nous ne disposons pas d’une grande terrasse», expose Sébastien Faverjon. Et de relativiser la décision fédérale de maintenir les mesures déjà valables en décembre dernier. «Nous étions déjà soumis à ces contraintes, elles seront facilement applicables. Nous sommes surtout contents de pouvoir retravailler et subvenir à nos besoins », souffle le restaurateur qui attend encore une réponse concernant sa demande de cas de rigueur pour le premier trimestre 2021. Enfin, les annonces du jour réjouissent beaucoup le couple qui peut envisager l’ouverture de l’Hôtel-de-Ville de Bulle d’ici au 11 juin.

«On prend ce qu’on veut bien nous donner.» Copropriétaire du Buro à Bulle mais aussi des établissements de nuit le Melocoton et Globull, Gilles Ancion reste dubitatif face aux propositions du Conseil fédéral. «Pourquoi imposer le traçage dans les bars-restaurants, alors qu’on ne le demande nulle part ailleurs?» Et de s’interroger également à propos de la nécessité du port du masque. «Les restaurateurs sont une fois de plus les moutons noirs.» Alors que le Buro a pu rouvrir sa terrasse et servira à nouveau ses clients en intérieur dès le 31 mai (une fois le délai de consultation passé), le Melocoton et Globull garderont leurs portes fermées encore un bout de temps. Et Gilles Ancion d’espérer une réouverture des boîtes de nuit d’ici à cet automne.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00