La Liberté

Qui va payer pour la Pila?

Publié le 04.01.2020

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Depuis 2013, le Conseil d’Etat aurait pu exiger de CFR Properties une garantie financière pour l’assainissement de la Pila. Il ne l’a fait que six ans plus tard et sous la pression publique et l’intervention du député Nicolas Repond du 27 juin. Entre-temps, CFR Properties a profité de vendre son immense parc immobilier sans vouloir donner des informations dans quelles poches ces 60 millions ont disparu.

Le Tribunal cantonal réprimande une négligence évidente du Conseil d’Etat, qui n’est guère fortuite (La Liberté du 19 décembre 2019): dans l’arrêt, on peut également lire que «le directeur de la DAEC de l’époque» (donc Georges Godel ou Maurice Ropraz) aurait assuré à CFR Properties que la société ne serait poursuivie que dans la mesure où elle ne ferait pas faillite…

Si la «DAEC a calculé que le PCB provenant de Condensateurs SA est à l’origine de 25% de la pollution de la Pila», elle nous doit encore la réponse d’où viennent les autres 75%. Comment peut-on d’un côté prétendre que Condensateurs Fribourg SA «était le déposant principal de tels déchets, et que les chutes de fabrication imprégnées de PCB provenaient majoritairement de l’activité de Condensateurs Fribourg SA», pour après n’attribuer que 15% à ce pollueur (25,5 des 170 millions, estimés comme coût total)?

Et si le Tribunal cantonal conclut qu’il «incombera alors à la DAEC d’examiner sérieusement la question de l’éventuelle responsabilité personnelle, voire pénale, des organes de» CFR Properties, il y a certes des tâches désagréables qui attendent Jean-François Steiert en 2020.

Christoph Schütz, Fribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00