La Liberté

Organisation de petits lotos simplifiée

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Le canton de Fribourg s’est battu pour sauver les machines à sous basées sur l’adresse, car des entreprises et des emplois en dépendent», explique le conseiller d’Etat Maurice Ropraz. © Corinne Aeberhard-archives
«Le canton de Fribourg s’est battu pour sauver les machines à sous basées sur l’adresse, car des entreprises et des emplois en dépendent», explique le conseiller d’Etat Maurice Ropraz. © Corinne Aeberhard-archives
Partager cet article sur:
18.09.2020

Le Grand Conseil a validé hier une nouvelle loi sur les jeux d’argent. Avec pour enjeu la survie des lotos

Nicolas Maradan

Interview » En juin 2018, 73% de la population suisse acceptaient la nouvelle loi fédérale sur les jeux d’argent. Les cantons ont maintenant jusqu’à la fin de l’année pour s’adapter. Hier matin, le Grand Conseil fribourgeois a ainsi accepté, par 80 voix contre 6 (1 abstention), d’adhérer au concordat sur les jeux d’argent au niveau suisse ainsi qu’à la convention romande sur les jeux d’argent. Il a également validé, à l’unanimité moins 10 abstentions, une nouvelle loi cantonale sur les jeux d’argent. Les précisions du conseiller d’Etat Maurice Ropraz.

En 2019, plus de 1400 autorisations ont été délivrées dans le canton de Fribourg pour l’organisation de lotos. La nouvelle législation ne risque-t-elle pas de signer l’arrêt de mort de cette tradition?

Maurice Ropraz: La nouvelle loi fédérale sur les jeux d’argent fixe des contraintes très importantes pour l’organisation de grands lotos, soit avec des mises (produit des ventes) supérieures à 50

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00