La Liberté

L’EPFL se fait couper les vivres

16.05.2019

Recherche » L’Europe renonce à ses FET Flagships: six projets touchés, dont un de la haute école lausannoise.

La Commission européenne abandonne le concept de FET Flagships, ses vaisseaux amiraux de la recherche. Le processus de sélection est interrompu et six projets, dont un suisse de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), sont touchés. Ils ne seront pas financés sous cette forme, indique la revue Science.

La décision a été arrêtée au mois de mars et les équipes informées. Les six finalistes avaient déjà reçu un million d’euros chacun pour développer leur mégaprojet, dont ils devaient présenter la planification détaillée d’ici à mai 2020. Ils pouvaient compter sur un milliard d’euros sur dix ans.

Parmi les six projets désormais en stand-by figure TimeMachine, de Frédéric Kaplan, du Laboratoire d’humanités digitales à l’EPFL. Le projet visait à cartographier deux mille ans d’histoire européenne et transformer les archives et collections de musée en un système d’informations numériques. Les cinq autres projets viennent d’Allemagne pour trois d’entre eux, des Pays-Bas et du Danemark.

L’EPFL regrette que l’Europe ait interrompu les futurs programmes Flagship, a-t-elle indiqué. L’équipe de TimeMachine entend toutefois poursuivre son travail et trouver de nouveaux financements. ATS

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00