La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pierre-Yves Maillard et la lutte sociale s’imposent

Le PS vaudois a trouvé une solution pour maintenir Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann dans la course aux fédérales 2023. Le premier sera candidat pour le Conseil des Etats, tandis que le second obtient une dérogation pour se présenter au Conseil national.

Pierre-Yves Maillard est parvenu à convaincre les délégués du PS Vaud. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Pierre-Yves Maillard est parvenu à convaincre les délégués du PS Vaud. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Raphaël Besson

Publié le 25.06.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Commentaire » Comme attendu, le congrès du Parti socialiste vaudois a donné lieu à Payerne à de très longues salves d'applaudissements accompagnées de flots de remerciements. Le sentiment pourrait donc prévaloir que tout va bien. Il a fallu tendre l’oreille pour entendre une camarade parler des «élections cantonales catastrophiques», d’un parti devenu «une machine à perdre» et de tendance négative à inverser d’urgence.

Dans ce contexte, l’arrangement in extremis entre Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann pour éviter «une lutte fratricide» n’est pas forcément un signe positif malgré ce que les principaux intéressés prétendent. La Jeunesse socialiste l'a clairement dit: «la frénésie dérogatoire» qui permet

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11