La Liberté

La Suisse maîtrise son sujet

Christoph Bertschy et ses coéquipiers ont facilement battu le Kazakhstan hier (5-0)

Publié le 17.05.2023

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Hockey sur glace » L’équipe de Suisse poursuit sa route sans encombre au championnat du monde à Riga. Cette fois, c’est le Kazakhstan qui a été dominé 5-0. Trois matches, trois victoires, trois blanchissages. La sélection au maillot rouge à croix blanche se promène pour l’instant en Lettonie.

Il s’agit malgré tout de ne pas faire preuve d’arrogance. L’opposition lors de ces trois premiers duels donne à penser que le groupe A serait plus intéressant à 12 au lieu de 16 équipes, mais cela démontre aussi que la Suisse a franchi un palier et que les pièges dans lesquels elle est susceptible de tomber sont de moins en moins nombreux.

Quatrième ligne efficace

Face à un Kazakhstan limité, l’équipe de Suisse n’a jamais été inquiétée. Elle a fait la différence autour de la mi-match. Et c’est la quatrième ligne, nouvellement formée, qui a fait pencher la balance en faveur des Rouges. A la 28e, un lancer de Michael Fora a été habilement dévié par Fabrice Herzog devant le gardien Shutov. Et un peu plus de trois minutes après, c’est Damien Riat qui a pu propulser le puck de Tanner Richard au fond de la cage.

Inscrit à la suite de la blessure de Calvin Thürkauf, l’attaquant du LHC était motivé par ce premier match en Lettonie. Comme il l’avait dit la veille, il n’a jamais abandonné et a été récompensé pour sa bonne mentalité. Une constante toutefois au bon fonctionnement de cette quatrième ligne en ce début de tournoi, c’est la présence de Tanner Richard. Le tout frais champion de Suisse pilote son trio avec brio, et ceci quels que soient ses ailiers.

Les deuxièmes vagues

Si Nino Niederreiter a réussi son deuxième but du tournoi sur le 4-0 en power-play, l’une des forces de cette équipe vient des deuxièmes vagues des défenseurs. Moser l’avait fait face aux Slovènes, Glauser contre la Norvège, cette fois ce sont Geisser et Loeffel qui ont jailli au bon moment pour récupérer des rebonds concédés par le gardien. Cette capacité à sentir les bons coups semble être une marque de fabrique des arrières de ce Mondial 2023.

En parlant de Janis Moser, le Seelandais n’a pas disputé ce match en raison d’une maladie. Fraîchement débarqué de Los Angeles, Kevin Fiala s’est offert quelques mouvements de classe dans la zone de défense adverse. A revoir lorsque le Saint-Gallois sera mieux en jambes. Agendé demain soir (19 h 20), le quatrième match du tournoi verra les Helvètes se frotter à la Slovaquie dans un duel traditionnel du Mondial. En 2021, la troupe de Fischer avait humilié les Slovaques 8-1. L’an dernier à Helsinki, Hischier & Cie l’avaient emporté 5-3 après avoir battu le Kazakhstan. A propos d’Hischier, lui et Jonas Siegenthaler devraient être de la partie. ats

Suisse - Kazakhstan 5-0 (1-0 2-0 2-0)

Riga: 2792 spectateurs. Arbitres: MacFarlane (USA)/Sewell (USA), Davis (USA)/Wyonzek (CAN). Buts: 5e Geisser (Haas, Miranda) 1-0. 28e Herzog (Fora, Riat) 2-0. 31e Riat (Richard, Herzog) 3-0. 41e Niederreiter (Malgin, Kukan/à 5 contre 4) 4-0. 50e Loeffel (Senteler) 5-0. Pénalités: 0 x 2’contre la Suisse, 3 x 2’contre le Kazakhstan.

Suisse: Genoni; Glauser, Geisser; Kukan, Marti; Fora, Loeffel; Ambühl, Corvi, Niederreiter; Bertschy, Malgin, Fiala; Simion, Haas, Miranda; Riat, Richard, Herzog; Senteler.

Kazakhstan: Shutov (51e Boyarkin); Daniyar, Beketayev; Polokhov, Orekhov; Korolyov, Gaitamirov; Butenko, Dikhanbek; Rymarev, Shestakov, Starchenko; Mikhailis, Mukhametov, Muratov; Rakhmanov, Omirbekov, Savitski; Kaiyrzhan, Mangisbayev, Musorov.

Notes: la Suisse sans Moser (malade), Mayer, Berni (surnuméraires), Hischier ni Siegenthaler (pas encore arrivés).

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11