La Liberté

Le temps presse pour Valentino Rossi

Cette saison, Valentino Rossi n’a terminé que deux fois sur le podium et a été contraint trois fois à l’abandon. © Keystone-archives
Cette saison, Valentino Rossi n’a terminé que deux fois sur le podium et a été contraint trois fois à l’abandon. © Keystone-archives
03.08.2019

A 40 ans, l’Italien qui n’a plus gagné depuis deux ans ne serait plus en odeur de sainteté chez Yamaha

Laurent Wirz

Motocyclisme » Directeur de Yamaha en Grand Prix, Lin Jarvis a lâché une petite bombe durant la pause estivale. Il a déclaré que Valentino Rossi (40 ans) n’était plus synonyme d’avenir pour la marque japonaise. Ces propos, qui arrivent alors que le «Docteur» a traversé une première moitié de saison difficile (deux podiums seulement), ont provoqué passablement de bruit dans le paddock et en dehors. Ils ont aussi relancé les spéculations sur une possible fin de carrière de Rossi au terme de la saison.

Mais à l’aube du GP de République tchèque, qui marquera ce week-end à Brno le début de la seconde phase du championnat, Jarvis a un peu rectifié le tir. «Je ne pense pas que Valentino envisage de s’arrêter. Il a pris la bonne décision pour lui, sa vie et sa carrière lorsqu’il a signé le nouveau contrat», a dit le dirigeant sur Speedweek. Pour rappel, le champion italien est encore sous contrat avec Yamaha jusqu’à fin 2020.

Ajuster les perspectives

Lin Jarvis a aussi admis que les résultats décevants de Rossi cette année ne pouvaient pas uniquement lui être imputés. «Si nos motos étaient plus fortes, Valentino aurait gagné plusieurs courses», a-t-il expliqué.

«Bien sûr, les courses précédant le GP d’Allemagne (trois Grands Prix consécutifs non terminés, ndlr) ont été terribles, pour différentes raisons. Mais il faut ajuster les perspectives et ne pas seulement évaluer les trois ou quatre derniers Grands Prix.»

Vainqueur de 115 GP en championnat du monde durant sa longue et prestigieuse carrière entamée en 1996, le nonuple champion du monde n’est qu’à sept succès du record détenu par son compatriote Giacomo Agostini, la star des années 1965-1975. Mais Rossi n’a plus gagné depuis plus de deux ans, son dernier triomphe à Assen remontant au 25 juin 2017. Le quadragénaire peut-il à nouveau retrouver la plus haute marche du podium?

De plus en plus difficile

«Je suis absolument convaincu que Valentino peut gagner un autre Grand Prix. Mais il faut que les conditions et la moto soient au top le jour J», a estimé sur le site officiel du MotoGP l’Américain Freddie Spencer (57 ans), triple champion du monde au milieu des années 1980 et 27 fois victorieux en GP.

Pour sa part, l’Australien Wayne Gardner (59 ans), champion du monde 500 cm3 en 1987, pense qu’un nouveau succès de Rossi reste possible, mais que le temps commence à presser. «Vale a toujours ses chances, mais cela devient de plus en plus difficile au fil du temps. Cette année, on a vu de plus en plus de jeunes arriver en MotoGP comme Fabio Quartararo, et ils vont s’améliorer. Il faut donc que Rossi gagne bientôt», a affirmé celui qui était surnommé «Crocodile» Gardner et qui a gagné 18 GP.

Enfin, le septuple champion du monde anglais Phil Read (80 ans), qui compte 52 succès à son palmarès, espère aussi voir l’Italien renouer avec la victoire. «Je dis que c’est probable, mais cela ne sera pas facile pour un pilote de 40 ans. Surtout face à quelqu’un comme Marc Marquez, qui semble capable de rouler au maximum tout le temps», a estimé Read.

Ancien pilote lui aussi et victorieux de trois Grands Prix dans sa carrière, Graziano Rossi (65 ans), le père de Valentino, ne veut lui non plus pas croire au déclin du champion. «C’est une crise temporaire pour lui. Je sais qu’il a quelques problèmes techniques, mais il est proche de la solution, a-t-il récemment déclaré au Quotidiano Sportivo. Donnez-lui encore un peu de temps, quelques courses, et il sera de retour sur le podium. A partir de Brno, on le verra se battre comme il sait encore le faire. Vale est l’un des rares pilotes à pouvoir suivre Marc Marquez.» Outre la course au titre de champion du monde, les passionnés auront donc également le regard rivé sur les performances du «Docteur». Et ceci, dès ce week-end à Brno. ATS


Lüthi reprend à la sixième place

Après trois semaines et demie de pause, c’est reparti pour le championnat du monde! A Brno, Thomas Lüthi (Kalex) a repris en signant le 6e chrono des premiers essais libres du GP de République tchèque.

Le pilote suisse, 2e du championnat à 8 points de l’Espagnol Alex Marquez (Kalex), a fait un peu mieux que son adversaire, classé un rang derrière lui.

Le meilleur temps est revenu à l’Italien Fabio di Giannantonio (Speed Up), lequel a devancé son compatriote Nicolo Bulega (Kalex) et le Japonais Tetsuta Nagashima (Kalex). Dominique Aegerter (MV Augusta) a pour sa part dû se contenter du 23e rang seu-lement. La hiérarchie est très serrée dans cette catégorie, puisque les 18 premiers se trouvent dans la même seconde.

En MotoGP, le Français Fabio Quartararo (Yamaha) s’est montré le plus rapide en 1’55’’802. La révélation de la saison a devancé le champion en titre, l’Espagnol Marc Marquez (Honda), de 0’’023. Valentino Rossi a pris la neuvième place. ATS

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00