La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le National édulcore la loi sur les armes

La Chambre du peuple a tenté de ménager la chèvre européenne et le chou du lobby des armes en restreignant le moins possible l’accès aux armes semi-automatiques. 

Les négociateurs suisses ont réussi à faire concilier les velléités européennes avec les spécificités helvétiques comme le tir en campagne ou les tirs obligatoires. © Keystone
Les négociateurs suisses ont réussi à faire concilier les velléités européennes avec les spécificités helvétiques comme le tir en campagne ou les tirs obligatoires. © Keystone

Philippe Castella

Publié le 30.05.2018

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Le débat sur les armes à feu a donné lieu à une rude bataille rangée, mercredi au Conseil national. Personne n’ose crier victoire pour le moment. La Suisse va certes se plier à la nouvelle directive européenne dans ce domaine, mais plusieurs dispositions décidées hier édulcorent le projet et flirtent avec la ligne rouge fixée par Bruxelles.

Pour rappel, dans la foulée de l’attentat du Bataclan, à Paris, l’Union européenne a décidé de serrer la vis dans ce domaine. Dans son viseur, les armes semi-automatiques, celles capables de provoquer de telles tueries, une catégorie qui comprend les fusils d’assaut adaptés pour le tir sportif. Pour conserver l’acquis de Schengen et l’accès à son fameux système d’information (SIS), la Suisse doit suivre le mouvement. Mais à l’issue d&rsqu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00