La Liberté

20.08.2021

Grand Fribourg: le Conseil d'Etat porte son aide à 100 millions

"Le Grand Fribourg constitue l'un des trois projets phares de la législature", a rappelé Didier Castella. © Archives - Charly Rappo
"Le Grand Fribourg constitue l'un des trois projets phares de la législature", a rappelé Didier Castella. © Archives - Charly Rappo

ATS

Partager cet article sur:

Davantage d'aide financière pour le Grand Fribourg

Fribourg » Le Conseil d'Etat fribourgeois soutient plus que jamais le projet de fusion du Grand Fribourg, une commune de quelque 75'000 habitants. L'exécutif propose de porter l'aide cantonale à un total de 100 millions de francs, aide ordinaire de 23,4 millions comprise.

La décision, annoncée vendredi devant la presse à Fribourg par trois conseillers d'Etat, dépend encore de la confirmation du périmètre de la fusion par l'Assemblée constitutive, suite au vote consultatif dans les neuf communes concernées le 26 septembre. La proposition à 100 millions de francs sera soumise au Grand Conseil courant 2022.

"Le Grand Fribourg constitue l'un des trois projets phares de la législature", a rappelé Didier Castella, directeur des institutions. L'aide cantonale doit servir à développer les infrastructures et non à financer les coûts de fonctionnement, à renforcer Fribourg comme centre cantonal et à dynamiser à l'ensemble du canton.

Saisir une opportunité

La crise du Covid-19 a retardé le projet d'un an et demi. "Mais nous voulons faire d'une difficulté une opportunité", a indiqué Didier Castella. L'idée d'étoffer l'enveloppe du canton vise à apporter une meilleure information à la population, a-t-il ajouté en précisant que la votation consultative porte sur la poursuite du processus.

"In fine, ce sera aux communes de décider", a relevé le directeur des institutions. Des explications reprises par le président du Conseil d'Etat Jean-François Steiert, aux yeux duquel il importe pour une agglomération de pouvoir compter davantage d'habitants quand il s'agit de décrocher des soutiens de la Confédération.

Jean-François Steiert a notamment fait référence à l'aménagement du territoire, son domaine, à la lumière des défis posés par la croissance démographique et économique. L'idée est de renforcer l'attrait du centre cantonal, en favorisant des infrastructures et des services "qu'on ne peut multiplier", a complété Georges Godel.

Aide soumise au peuple

Les contributions cantonales existantes, à hauteur de dizaines de millions de francs, touchent à la formation, à la santé et à la mobilité, a rappelé le grand argentier. Pour mémoire, le Grand Conseil avait approuvé en février le principe d’une aide financière complémentaire pour la fusion du Grand Fribourg, sans la chiffrer.

"L'aide sera limitée aux deux premières législatures", a détaillé Georges Godel. L'Assemblée constitutive arrêtera le périmètre de la fusion d'ici à la fin de l'année. "L'acte formel concernant l'aide sera soumis ensuite au peuple fribourgeois", a dit Didier Castella, président par ailleurs de la délégation gouvernementale ad hoc.

Soutenue par une large frange du monde politique, la fusion compte toutefois des opposants, à commencer par la députée socialiste Erika Schnyder, ancienne syndique de Villars-sur-Glâne, troisième ville du canton. Devant le législatif cantonal, le principe d'une aide additionnelle avait passé par 82 voix contre 19 et 3 abstentions.

Les neuf communes sont Fribourg, Avry, Belfaux, Corminbœuf, Givisiez, Granges-Paccot, Marly, Matran et Villars-sur-Glâne. L'Assemblée constitutive est présidée par le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré, qui est le candidat socialiste à la succession de Christian Levrat au Conseil des Etats, élection qui se tient aussi le 26 septembre.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00