La Liberté

17.02.2020

Deux délinquants de rue jugés pour tentative d'assassinat

Les deux Marocains pensaient trouver l'Eldorado en Europe. Poursuivis pour tentative d'assassinat, ils risquent aujourd'hui une très lourde peine de prison (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Les deux Marocains pensaient trouver l'Eldorado en Europe. Poursuivis pour tentative d'assassinat, ils risquent aujourd'hui une très lourde peine de prison (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Partager cet article sur:
17.02.2020

Le procès de deux Marocains s'est ouvert lundi devant le Tribunal criminel de Genève. Une nuit de décembre 2017, les prévenus s'en sont pris dans la rue à un homme pour le dépouiller. Le malheureux, qui s'est défendu, a été poignardé à de multiples reprises.

La victime, qui a reçu six coups de couteau au thorax et à l'abdomen, n'a eu la vie sauve que grâce à la présence de pompiers pas très loin du lieu de l'agression. Les hommes du feu, occupés à éteindre un incendie, ont pu rapidement porter secours à l'homme qui appelait au secours, et s'était effondré à terre.

Selon l'acte d'accusation, le portefeuille que les deux accusés ont volé contenait un peu de monnaie, une carte de crédit, une Postcard et une carte d'assurance. Les prévenus se sont aussi emparés de la veste de leur victime. Un peu plus tôt dans la nuit, ils avaient déjà dépouillé un autre homme en le menaçant avec un couteau.

Le plus jeune des accusés est âgé de 20 ans. Il a expliqué son parcours chaotique devant le tribunal. Il a quitté le Maroc à 11 ans. De l'Espagne, il a gagné Paris, puis l'Allemagne, le Danemark, la Suède, avant de revenir du côté du Luxembourg, vivant de vols et se droguant.

Le mirage européen

Il a indiqué être venu en Suisse depuis la Belgique. "Je voulais travailler et avoir des papiers". Au cours de son périple à travers l'Europe, il a utilisé plusieurs identités, changeant de nom au gré des arrestations, mentant sur sa date de naissance. Il a même déclaré avoir fait une demande d'asile en Suède, en 2012.

Au Maroc, "je vendais des fleurs et des mouchoirs". En quittant son pays, il pensait pouvoir s'enrichir. Des Marocains revenaient toujours d'Europe avec de belles voitures, a-t-il expliqué. Il a par ailleurs affirmé avoir envoyé à sa famille une partie du butin qu'il amassait. "Entre 200 et 500 francs par mois", a-t-il estimé.

L'autre prévenu est âgé de 33 ans. Il est également sans domicile fixe. Selon l'acte d'accusation, les deux hommes ont au minimum pris le risque de tuer leur victime. L'un des prévenus tenait la personne agressée alors que l'autre lui assénait des coups de couteau de manière mécanique.

Les prévenus ont fait montre de détermination et d'acharnement, souligne le Ministère public. Ils ont ensuite abandonné leur victime à terre, en pleine nuit, alors qu'elle saignait abondamment et était alcoolisée. Pour ces faits, l'accusation réclame une condamnation pour tentative d'assassinat.

Le procès se poursuit mardi. Il a été programmé pour durer jusqu'à vendredi.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00