La Liberté

27.04.2019

Les «gilets jaunes» dans la rue après les annonces de Macron

Pour la 24e mobilisation des "gilets jaunes", les regards se tournent vers Strasbourg, où un appel a été lancé pour une manifestation "nationale et internationale" (archives). © KEYSTONE/AP/FRANCISCO SECO
Pour la 24e mobilisation des "gilets jaunes", les regards se tournent vers Strasbourg, où un appel a été lancé pour une manifestation "nationale et internationale" (archives). © KEYSTONE/AP/FRANCISCO SECO
Les "gilets jaunes" sont de nouveau mobilisés en France, notamment à Paris, pour un 24e samedi consécutif. © KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON
Les "gilets jaunes" sont de nouveau mobilisés en France, notamment à Paris, pour un 24e samedi consécutif. © KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON


27.04.2019

Maintenir la pression, 48 heures après les annonces d'Emmanuel Macron en réponse à la crise sociale: les "gilets jaunes" sont de nouveau mobilisés samedi en France. Ils protestent contre le "bla-bla" présidentiel.

Pour cet acte 24 d'un mouvement inédit, qui empoisonne l'exécutif depuis plus de cinq mois, les regards se sont tournés vers Strasbourg. Environ 2000 "gilets jaunes", selon la Préfecture, défilaient dans le calme, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans la foule, Pascal Harter, 58 ans, a estimé qu'il n'y avait "rien eu de concret" dans les annonces faites par le président jeudi depuis l'Elysée. "Ca m'a remotivé", a-t-il expliqué. Pour ce pré-retraité, le chef de l'Etat s'en est tenu à du "bla-bla".

Un sentiment largement partagé sur les réseaux sociaux dans les groupes de "gilets jaunes". Selon eux, les mesures d'Emmanuel Macron - déployer "plus de fonctionnaires sur le terrain", de baisser l'impôt sur le revenu, de supprimer l'ENA ou bien encore de réindexer sur l'inflation les pensions de retraites de moins de 2000 euros - ne suffisent pas.

"Riposte générale" à Paris

A Paris, deux cortèges se sont ébranlés peu après 13h00. Sous le mot d'ordre "riposte générale", le premier, parti de Montparnasse, rassemblait plusieurs milliers de manifestants, gilets rouges de la CGT et "gilets jaunes". Le second, organisé seulement par les "gilets jaunes", est parti de la Maison de la Radio et compte passer devant les sièges de plusieurs grands médias.

D'autres manifestations sont annoncées un peu partout en France : opération escargot sur le périphérique lyonnais, marche nocturne à Cambrai (Nord), déploiement d'un gilet jaune géant au sommet de la Roche de Solutré (Saône-et-Loire)... Certains ont néanmoins prévu de faire l'impasse ce samedi pour se concentrer sur les manifestations du 1er mai, qui s'annoncent tendues.

Pour prévenir les débordements, des interdictions de manifester ont été prises à Strasbourg dans le centre et autour des institutions européennes, mais aussi à Toulouse, Lille, Rennes ou encore Rouen. A Paris, le périmètre prohibé comprend les Champs-Elysées, l'Elysée, les abords de l'Assemblée nationale et de Notre-Dame.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00