La Liberté

14.12.2018

Trump se dédouane après la condamnation de son ancien avocat

Pour Donald Trump, son ancien avocat a commis de son propre chef les délits pour lesquels il a été condamné à trois ans de prison. © KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS
Pour Donald Trump, son ancien avocat a commis de son propre chef les délits pour lesquels il a été condamné à trois ans de prison. © KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS


14.12.2018

L'avocat Michael Cohen a commis de son propre chef les délits pour lesquels il a écopé de trois années de prison, a déclaré jeudi son ancien client Donald Trump. Le président américain s'est dit étranger à l'ensemble des faits qui ont mené à cette condamnation.

"Je n'ai jamais demandé à Michael Cohen de violer la loi. C'était un avocat et il est censé connaître la loi. (...) Un avocat a de grandes responsabilités quand une erreur est commise. C'est pour cela qu'on les paie", a écrit le président américain sur Twitter. M. "Cohen a été reconnu coupable de beaucoup de faits qui ne m'étaient pas liés", a-t-il ajouté.

Michael Cohen a été condamné mercredi à trois années de prison ferme par un tribunal de Manhattan pour une série de délits commis lors de la campagne présidentielle américaine de 2016. Il a notamment été reconnu coupable d'avoir acheté pour le compte de Donald Trump le silence de deux femmes qui affirmaient avoir eu une relation extraconjugale avec l'homme d'affaires.

Coopération avec le procureur spécial

Ces versements d'argent constituaient, selon le ministère public, des infractions aux règles de financement des campagnes électorales. Michael Cohen, 52 ans, a admis avoir versé 130'000 dollars à l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels et avoir organisé le versement de 150'000 dollars à Karen McDougal, un modèle qui posait pour le magazine Playboy.

Il est par ailleurs accusé d'avoir proféré des mensonges lors de son audition devant le congrès dans le cadre de l'enquête parlementaire ouverte sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, des faits qu'il a reconnus. Il avait notamment menti sur le projet de construction d'une tour Trump à Moscou, entreprise que le magnat de l'immobilier poursuivait depuis plusieurs années.

Les contacts avec des représentants russes concernant ce projet n'avaient pas cessé en janvier 2016 comme l'affirmait Donald Trump, mais s'étaient poursuivis jusqu'à l'été 2016 alors que le magnat avait remporté les primaires républicaines.

Michael Cohen, entendu comme témoin dans l'enquête sur l'ingérence russe, a accepté de coopérer avec le procureur spécial Robert Mueller, qui mène les investigations depuis un an et demi sur cette affaire.

ats, reu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00