La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Belluard Bollwerk: l'effondrement mis en musique et en mots

Simon Johannin et Jardin mettent l’effondrement en musique et en mots au Festival du Belluard

Simon Johannin © Capucine Johannin
Simon Johannin © Capucine Johannin

Elisabeth Haas

Publié le 24.06.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Interview » C’est sa force: éloquente, directe, sans fard, la poésie prend le pouls du monde. Simon Johannin n’a pas encore trente ans et ses textes parlent de la jeunesse d’aujourd’hui, sans prendre personne de haut. Son écriture a été marquée par la précarité. Elle chante l’amour. Elle est hantée aussi par la ville: la ville après l’effondrement que l’auteur français performera ce samedi soir dans le cadre du Festival du Belluard, aux côtés de l’artiste et musicienne Jardin.

Vous êtes écrivain: qu’est-ce qui 
vous a poussé sur la scène?

Simon Johannin: J’ai été amené à faire des lectures, c’est assez rébarbatif. On s’est posé la question de tenir des lectures sur scène de manière plus vivante, plus perfor

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11