La Liberté

La Suisse veut aussi ses trusts

Publié le 13.01.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Berne » On pourra créer un trust selon le droit suisse afin de renforcer la place financière. Le projet en consultation.

Le Conseil fédéral, poussé par le Parlement, a ouvert hier une consultation pour introduire le trust dans le Code des obligations. Le but est de renforcer la place financière suisse face à la concurrence.

Le trust est avant tout une institution juridique de droit anglo-saxon. Dans un contexte familial, il est utilisé pour planifier une succession, en particulier pour permettre la transmission d’un patrimoine sur plusieurs générations. Dans un contexte économique, le trust sert à préserver, administrer ou assurer des patrimoines en vue de financer des investissements et des transactions. Le patrimoine en question est placé sous le contrôle du «trustee», qui le gère et en dispose dans l’intérêt des bénéficiaires. Le trust est constitué pour une durée maximale de 100 ans, mais peut être révoqué avant.

Depuis l’entrée en vigueur de la convention de La Haye sur les trusts en 2007, la Suisse reconnaît les trusts constitués à l’étranger. Mais il n’est pour l’instant pas possible d’en créer un selon le droit suisse. Une motion du Conseil des Etats a voulu y remédier, pour éviter que les clients suisses ne doivent se tourner vers l’étranger pour constituer des trusts. La droite du Parlement poussait depuis plusieurs années pour créer les bases légales qui font défaut. Les partisans d’un trust suisse considèrent que cela placerait la place financière sur un pied d’égalité avec ses concurrentes, notamment celles de Londres, du Luxembourg ou de Singapour.

La gauche et une partie du centre se sont opposés à la motion, arguant qu’avec la stratégie «d’argent propre» mise en place par la Suisse et la suppression des instruments d’optimisation fiscale, introduire la notion de trust ne serait pas opportun. Mais le projet respecte les engagements actuels de la Suisse en matière de lutte contre le blanchiment, ainsi que dans le domaine de la transparence fiscale, assure le gouvernement. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11