La Liberté

La colère gronde dans les pays arabes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des Pakistanais brandissent une affiche arborant le portrait du président Macron au visage sali d’une empreinte de semelle. © Keystone
Des Pakistanais brandissent une affiche arborant le portrait du président Macron au visage sali d’une empreinte de semelle. © Keystone
Partager cet article sur:
27.10.2020

Les appels au boycott des produits français se sont multipliés hier dans plusieurs Etats musulmans

Hala Kodmani, Pierre Alonso, Luc Mathieu, Célian Macé et Guillaume Gendron

France » Il faut «faire passer nos principes avant la possibilité de développer nos affaires». L’affirmation est d’autant plus remarquable qu’elle vient du président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Geoffroy Roux de Bézieux, interrogé sur les appels au boycott des produits français dans plusieurs pays arabes, à la suite de l’appel du président turc Recep Tayyip Erdogan. Une déclaration qui venait conforter la position exprimée dimanche par le ministère français des Affaires étrangères: «Les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale.» Tour d’horizon.

Koweït et Qatar Apparus en fin de semaine, les hashtags «BoycottFrance» et «Tout sauf le prophète de Dieu!» ont dominé les réseaux sociaux. Une colère qui s’est focalisée à la fois sur les déclarations d’Emmanuel Macron, lors de l’hommage rendu à Samuel Paty à la Sorbonne – «nous ne

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00