La Liberté

«C'était triste, mais c'était aussi un moment intense»

Dans le malheur de perdre sa maman, Pierre-André Page a au moins pu lui dire au revoir. © Alain Wicht
Dans le malheur de perdre sa maman, Pierre-André Page a au moins pu lui dire au revoir. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
24.03.2020

Pierre-André Page a eu le chagrin de perdre sa mère samedi. Le conseiller national UDC témoigne pour appeler les aînés à rester chez eux pour éviter le pire.

Patrick Chuard

«J’ai dit adieu à ma maman quelques heures avant sa mort, c’était un moment difficile comme on n’en vit qu’une fois dans la vie», explique, ému, Pierre-André Page (59 ans) au bout du fil. L’agriculteur et conseiller national de Châtonnaye a perdu sa mère, Camilla Page-Baumgartner, samedi.

Agée de 83 ans, elle était la troisième victime de la pandémie dans le canton. Tout s’est passé trop vite. La mère du président de la Landwehr, qui habite sur le domaine familial, au-dessus du village, a ressenti de la fatigue avec une légère toux il y a douze jours. Comme elle présentait les symptômes du coronavirus, l’épouse du conseiller national l’a emmenée à l’Hôpital cantonal.

La famille Page était alors loin de se douter que Camilla ne reviendr

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00