La Liberté

Elles dénoncent le machisme importé

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’action de placardage menée ce week-end à Fribourg par les militantes féministes identitaires n’est pas passée inaperçue. Ici, un autocollant en Basse-Ville. © MRZ
L’action de placardage menée ce week-end à Fribourg par les militantes féministes identitaires n’est pas passée inaperçue. Ici, un autocollant en Basse-Ville. © MRZ
Partager cet article sur:
22.07.2021

Le collectif féministe Némésis a fait une incursion à Fribourg pour fustiger un sexisme issu de l’immigration

Marc-Roland Zoellig

Société » Quelques semaines après avoir placardé leur message à Lausanne, Genève et Neuchâtel, les militantes suisses du Collectif Némésis ont fait irruption à Fribourg le week-end dernier. Leurs affiches et autocollants prônant le «féminisme identitaire» et dénonçant les agresseurs sexuels d’origine extra-européenne ont fait sensation: au surlendemain de l’action, la plupart avaient été arrachés ou vandalisés.

C’est que ce collectif, fondé en automne 2019 à Paris par trois jeunes femmes n’en pouvant plus d’être importunées dans la rue et les transports publics par des harceleurs majoritairement issus de l’immigration, est peu populaire parmi les féministes établies, qui l’accusent de dérive droitière, voire de racisme (lire ci-de

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00