La Liberté

Les petits partis ont leur carte à jouer

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pas facile pour les petits partis comme le PBD (en jaune) de se faire une place parmi toutes les autres couleurs politiques. © Charly Rappo
Pas facile pour les petits partis comme le PBD (en jaune) de se faire une place parmi toutes les autres couleurs politiques. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
19.09.2019

Certains partis n’ont que peu de chances d’accéder au Conseil national. Tout n’est pas perdu pour autant

Nicolas Maradan

Politique » Par commodité plutôt que par dénigrement, appelons-les les petits partis. Certes, plusieurs d’entre eux ont des élus au niveau communal, voire au Grand Conseil. Mais, pesant entre 1 et 3% des suffrages, voire moins, ils n’ont pas l’envergure pour décrocher cette année l’un des sept sièges fribourgeois au Conseil national. Pourtant, aucun n’aurait voulu manquer le grand rendez-vous des élections fédérales. Ils sont même de plus en plus nombreux sur les rangs. Il y a vingt ans, 14 listes représentant 6 partis tentaient de conquérir les 6 sièges alors en jeu. Cette année, en vue du scrutin du 20 octobre, il y a 25 listes pour 10 partis (sans compter les mouvements citoyens).

« La monoculture est mauvaise en agriculture. Elle l’est aussi en politique »

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00