La Liberté

Toute blessure n’est pas fatale

Roger Federer s’est incliné en cinq sets, 3-6 6-4 3-6 6-4 6-2, devant Daniil Medvedev. © Keystone
Roger Federer s’est incliné en cinq sets, 3-6 6-4 3-6 6-4 6-2, devant Daniil Medvedev. © Keystone
04.09.2019

Jouer diminué n’est pas rare. En moins de 72 heures, l’US Open a recensé trois cas, dont un d’école

Pierre Salinas

Tennis » Les éclopés s’empilent sur les courts de l’US Open, comme autant de bandelettes sous les shorts et les chemisettes des rescapés. Battu ce mercredi par le Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 78), Roger Federer (ATP 3) a vu ses vieux démons – un sournois mal de dos – rejaillir de nulle part au plus mauvais moment, ce qui ajoute à la frustration. Forcément. La veille, Novak Djokovic lui-même, No 1 mondial touché à l’épaule un peu, dans son amour-propre plus certainement, choisissait de jeter l’éponge, éclaboussant une victoire que Stan Wawrinka (ATP 24) ne saura reproduire deux jours plus tard face à un Daniil Medvedev (ATP 5) pourtant chancelant.

En moins de 72 heures chrono, trois cadors du circuit ont abattu leur dernière carte «chance». Autrement dit: «Je suis diminué, mais je joue quand même, on ne sa

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00