La Liberté

C’est la guerre des groupes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dès décembre, le PLR risque de se retrouver à l’avant de la salle, laissant à d’autres le privilège des rangs de derrière. © Keystone
Dès décembre, le PLR risque de se retrouver à l’avant de la salle, laissant à d’autres le privilège des rangs de derrière. © Keystone
Partager cet article sur:
12.11.2019

Une âpre bataille de prestige se profile au Conseil national pour l’emplacement des formations dans la salle. Désormais cinquième groupe par la taille, le PLR pourrait être relégué parmi les petits, à l’avant, avec le PVL

Philippe Boeglin et Philippe Castella

Politique » Le parlement aussi a sa formule magique. Depuis des lustres, les quatre plus grands groupes politiques occupent les rangs du fond du Conseil national, chacun dans son fromage ou sa tranche de pizza, séparé par des couloirs. Les petits devant, les grands derrière, comme dans les classes d’école ou les bus scolaires, mais les élus sont parfois de grands gamins. Les places au dernier rang sont les plus prestigieuses, celles réservées aux barons: présidents, chefs de groupe, parlementaires influents.

Et voilà que la vague verte vient bousculer cette belle hiérarchie. Grâce au renfort de la gauche de la gauche, le groupe des Verts passe à 30 sièges, un de plus que le PLR. Et grâce à l’association du PDC avec le PBD et le Parti évangélique, le nouveau groupe du centre est formé de 31 élus.

Un affront pour le PLR

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00