La Liberté

L’excision en Afrique est jugée en Suisse

12.07.2018

Neuchâtel »  Un procès pour mutilation d’organes génitaux féminins se tient à Boudry.

Une femme soupçonnée d’avoir poussé à la mutilation des organes génitaux de ses deux filles a comparu hier après-midi devant le Tribunal de police à Boudry (NE). La défense a demandé l’acquittement.

«Si ma cliente est condamnée, toutes les mamans qui ont fait exciser leurs filles avant d’arriver en Suisse devront être punies», a déclaré Me Béatrice Haeny, l’avocate de la prévenue qui vivait en Somalie au moment des faits. «Jamais elle n’aurait été punie si elle n’était pas venue en Suisse.» Selon l’avocate, même si l’excision est interdite en Somalie depuis 2012, personne n’a été condamné dans ce pays-là pour ce fait-là. Elle a rappelé que 98% des femmes somaliennes sont excisées et que celles qui ne le sont pas, sont considérées «comme des prostituées», qui ne pourront jamais se marier.

Les deux petites victimes avaient entre sept et six ans et demi au moment des faits. La prévenue, qui a donné à plusieurs reprises des versions contradictoires après sa première audition par la police, avait même évoqué l’âge de 5 ans. Mais étant donné son analphabétisme, la trentenaire a de la peine à situer un événement dans le temps. Le verdict sera rendu cet après-midi. ATS

Coupe du monde 2018
Coupe du monde 2018

Du 14 juin au 15 juillet, ne manquez rien de la grande fête du ballon rond!

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00