La Liberté

Premiers versements en décembre

Partager cet article sur:
26.11.2020

Cas de rigueur » La première enveloppe pour les sociétés très touchées par le Covid-19 sera disponible dès le 1er décembre.

Les entreprises particulièrement touchées par la crise du coronavirus bénéficieront d’une première enveloppe de 400 millions de francs dès le 1er décembre. Le Conseil fédéral a adopté hier l’ordonnance sur les cas de rigueur.

Votée en septembre, la loi Covid-19 prévoit un soutien aux entreprises durement touchées par la pandémie, notamment dans les secteurs de l’événementiel, du voyage, du tourisme et des arts forains. Confédération et cantons doivent participer à part égale, jusqu’à 200 millions chacun. Après une consultation express, le Conseil fédéral a modifié l’ordonnance d’application.

La définition d’un cas de rigueur a été précisée. Une entreprise n’obtiendra un soutien que si elle était rentable ou viable avant la crise. Son chiffre d’affaires minimal devra être de 100 000 francs, et non plus 50 000 comme initialement proposé. L’augmentation de ce seuil vise à éviter que le traitement de demandes déposées par des microentreprises absorbe les maigres ressources administratives des cantons, explique le gouvernement.

Le chiffre d’affaires 2020 devra par ailleurs être inférieur à 60% de la moyenne pluriannuelle. Les cantons seront libres de décider s’ils prennent en compte les indemnités reçues en 2020 en cas de réduction de l’horaire et de perte de gain liée au Covid-19.

Les entreprises détenues en partie par les cantons ou les communes auront droit aux mesures pour les cas de rigueur si la participation de l’Etat est inférieure à 10%. Une dérogation est toutefois prévue pour les entreprises détenues à plus de 10% par des communes de moins de 12 000 habitants, comme des téléskis et télésièges détenus par des communes de montagne.

Certaines conditions d’obtention d’une aide ont aussi été allégées. Il ne sera pas nécessaire que tout crédit garanti par un cautionnement solidaire soit épuisé, avant de pouvoir bénéficier des mesures pour cas de rigueur. Et plusieurs aides pourront être accordées à une même entreprise. Outre des prêts, des cautionnements ou des garanties, des contributions à fonds perdu seront possibles.

Les contributions non remboursables devront s’élever au maximum à 10% du chiffre d’affaires moyen de 2018 et 2019 et à 500 000 francs par entreprise. Les prêts, les cautionnements ou les garanties pourront s’élever au maximum à 25% du chiffre d’affaires moyen de 2018 et 2019 et à 10 millions de francs par entreprise.

L’interdiction de verser des dividendes ou des tantièmes pendant les cinq années suivant l’obtention d’une contribution non remboursable ne s’appliquera plus si cette contribution est remboursée, a encore décidé le Conseil fédéral. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00