La Liberté

30.06.2020

Nucléaire: Berne appelle Washington et Moscou à prolonger un traité

La Suisse est inquiète de plusieurs divisions récentes sur le désarmement entre différents pays (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
La Suisse est inquiète de plusieurs divisions récentes sur le désarmement entre différents pays (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Partager cet article sur:
30.06.2020

La Suisse est inquiète des divisions sur le désarmement. Elle a appelé mardi à Genève les Etats-Unis et la Russie à prolonger "sans tarder" leur traité de réduction des armes nucléaires stratégiques. Et elle est préoccupée par les rumeurs d'essais nucléaires.

Devant la Conférence du désarmement (CD) qui reprenait ses travaux après plusieurs mois en raison de la pandémie, l'ambassadeur suisse Félix Baumann a affirmé que la Suisse était très inquiète du "délitement progressif de l'architecture" multilatérale du désarmement. Celle-ci s'est poursuivie ces derniers mois, a-t-il déploré.

Après le terme de négociations entre Washington et Moscou la semaine dernière, après un jour seulement, l'ambassadeur leur demande de reprendre "sans tarder" le dialogue pour tenter de prolonger au-delà de 2021 leur traité sur les armes stratégiques. De son côté, l'ambassadeur américain Robert Wood a à nouveau appelé la Chine à se joindre à ces discussions pour un accord entre ces trois grandes puissances, scénario considéré comme irréaliste par Moscou.

La fin du traité lèverait "les dernières limitations" sur le volume d'armement nucléaire des Etats-Unis et de la Russie, qui rassemblent 90% des stocks, a fait remarquer M. Baumann. Mais elle pourrait aussi avoir un "impact direct" sur le Traité de non-prolifération (TNP), principal arrangement entre Etats nucléaires. Autre préoccupation pour la Suisse, une entrée en vigueur du traité d'interdiction complète des essais nucléaires "est plus importante que jamais".

L'ambassadeur suisse a rappelé l'engagement des Etats partie au TNP à ratifier cet accord rapidement. Des rumeurs ont circulé il y a un mois, après des témoignages sous couvert d'anonymat de plusieurs responsables, sur la possibilité d'un premier essai nucléaire américain en près d'une trentaine d'années pour lancer un avertissement à Moscou et à Pékin. Un scénario qui pourrait aboutir à la reprise des essais nord-coréens.

Plus largement, M. Baumann a salué cette réunion de la CD, face aux défis liés à la pandémie. La crise a montré à quel point les institutions multilatérales sont "cruciales" pour la santé mais aussi pour la sécurité, a relevé l'ambassadeur suisse.

ats

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00