La Liberté

Un diplomate d’une autre époque

L’ancien conseiller fédéral et président de la Confédération Joseph Deiss a rappelé que M. Annan a été d’un grand soutien lors de l’adhésion de la Suisse à l’ONU en 2002. © Keystone
L’ancien conseiller fédéral et président de la Confédération Joseph Deiss a rappelé que M. Annan a été d’un grand soutien lors de l’adhésion de la Suisse à l’ONU en 2002. © Keystone
20.08.2018

Prix Nobel de la paix, Kofi Annan disparaît au moment même où l’ONU apparaît plus affaiblie que jamais

Alexandra Schwartzbrod

Hommage » Avec Kofi Annan vient de disparaître une certaine idée de la diplomatie, policée, discrète, respectueuse du collectif et de l’individu, convaincue des vertus de la négociation et du multilatéralisme. En gros, confiante en la capacité de l’homme à combattre ses pires penchants. Il incarnait à la perfection l’Organisation des Nations Unies, qu’il a dirigée de 1997 à 2006 après y avoir fait l’essentiel de sa carrière.

«Avec ses racines africaines, son éducation britannique, son père haut cadre dans une entreprise anglaise, sa femme suédoise et sa vie américaine, Annan porte la volonté du consensus comme une nécessité intérieure», écrivait en 2001 Pierre Hazan dans Libération. Fervent défenseur des droits de l’homme, et inlassable avocat de la paix,

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00