La Liberté

Une explosion sociale secoue le Chili

Une explosion sociale secoue le Chili
Une explosion sociale secoue le Chili
22.10.2019

Onze morts, 2000 arrestations, le couvre-feu… Le président néolibéral Sebastián Piñera réprime

Alexandra Pichard

Amérique latine » Concerts de casseroles, saccages de magasins, nuages de gaz lacrymogène: la contestation ne retombe pas alors que le Chili entame son quatrième jour de mobilisation très durement réprimée (11 morts et jusqu’à 2000 arrestations). «Le couvre-feu donne toute licence aux militaires d’emprisonner ceux qui sont dans les rues après 22 heures, mais aussi une autorisation à tirer. Ce n’est pas une opération de maintien de l’ordre mais une partie de chasse», s’indigne Corentin Rostollan-Sinet, un doctorant.

La hausse, vendredi, du prix du ticket de métro (800 à 830 pesos, de 1,09 à 1,12 franc) a déclenché la vague de manifestations la plus importante depuis des décennies. Et la révolte continue même après l’annonce de son retrait samedi, et malgré l’instauration d’un couvre-feu et de l’état d’urgence dans la capitale, Santiago, et dorénavant dans neuf autres des 16 régions du pays. Près de 10 000 policiers et soldats ont été déployés: une première depuis la fin de la

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00