La Liberté

Avec les Conseils généraux, les communes dépenseront plus

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’institution du Conseil général (ici, celui de Romont) séduit de plus en plus de communes fribourgeoises. © Alain Wicht-archives
L’institution du Conseil général (ici, celui de Romont) séduit de plus en plus de communes fribourgeoises. © Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
19.02.2020

Professeur d’économie publique, Mark Schelker analyse les enjeux de création de Conseils généraux

Charles Grandjean

Politique » L’assemblée communale a de moins en moins la cote dans le canton. Si lors du scrutin du 9 février, Bossonnens a refusé de franchir le pas, Grolley a dit oui à l’introduction d’un Conseil général. Courtepin, Neyruz, Mont-Vully et Siviriez trancheront cette même question le 17 mai. La dynamique n’est pas près de s’essouffler. Elle touche désormais des communes de taille plus modeste: un citoyen de Gletterens (1071 habitants fin 2018) a déposé des signatures en janvier en vue de l’instauration d’un parlement communal, tandis qu’une récolte vient de démarrer à Granges, une commune de 880 habitants. Professeur d’économie publique à l’Université de Fribourg, Mark Schelker éclaire certains enjeux autour du passage d’une assemblée communale à un Conseil géné

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00