La Liberté

Soutien face à l’extrémisme

Le municipal David Payot. © Keystone
Le municipal David Payot. © Keystone
18.01.2019

Lausanne » La ville veut soutenir ses employés confrontés à la radicalisation.

La ville de Lausanne se dote d’un organe de coordination destiné à ses employés confrontés à la problématique de la radicalisation. La démarche se veut complémentaire aux dispositifs cantonal et national.

Après l’entrée en vigueur en septembre dernier d’un dispositif vaudois comprenant une permanence téléphonique, c’est au tour de Lausanne d’intervenir pour prévenir la radicalisation et l’extrémisme violent. La municipalité a annoncé hier la création d’une coordination destinée aux employés de son administration.

«Depuis les attentats de Charlie Hebdo, il y a une augmentation des questions en lien avec ces problématiques à Lausanne et ailleurs», résume le municipal David Payot, en charge de l’enfance et de la jeunesse. La nouvelle structure se veut «complémentaire au dispositif sécuritaire» et aux acteurs déjà en place.

Cette plateforme de «quatre ou cinq» personnes est composée de chefs de services et de cadres mobilisés par ces thématiques. Elle doit permettre à des employés en lien avec la population de pouvoir poser des questions. Les collaborateurs pourront y relayer les situations détectées.

«La coordination pourra aussi évaluer les risques et proposer des pistes de réflexion», poursuit David Payot. Un exemple? Une famille qui empêcherait ses enfants de partir en camp de sport et dont le comportement interpelle. ATS

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00