La Liberté

«Mener Gottéron à son premier titre est peut-être mon destin»

La légende de Fribourg-Gottéron a été fêtée comme il se doit par ses joueurs. © Facebook/SKA St-Pétersbourg
La légende de Fribourg-Gottéron a été fêtée comme il se doit par ses joueurs. © Facebook/SKA St-Pétersbourg
21.04.2015

Hockey sur glace • A la tête du SKA Saint-Pétersbourg, Slava Bykov a remporté dimanche soir sa deuxième Coupe Gagarine après un premier triomphe en KHL avec Salavat Ufa en 2011. Le Marlinois s'est confié par téléphone à «La Liberté» après cette victoire.

Patricia Morand

Slava Bykov a réussi un petit exploit avec sa formation en s’adjugeant la finale de conférence après avoir été mené 3-0 par CSKA Moscou, grand dominateur de la saison régulière. En finale pour le titre, le SKA Saint-Pétersbourg s’est imposé en cinq rencontres face à AK Bars Kazan.

- Slava Bykov, êtes-vous de retour à Marly?

Je suis à mon hôtel à Saint-Pétersbourg. Nous avons quitté Kazan juste après le match (1500 km à vol d’oiseau d’est en ouest). A 1 heure du matin, 1000 personnes nous attendaient à l’aéroport (à voir en images en cliquant sur ce lien). Je suis resté jusqu’à 3 heures du matin. Les joueurs ont mérité de fêter toute la nuit! Une manifestation est prévue pour nous aujourd’hui (mardi). Je dois encore rencontrer les dirigeants et je vais rentrer en fin de semaine.

- Avez-vous le sentiment d’avoir réalisé quelque chose d’exceptionnel?

Par rapport à la dramaturgie des play-off, oui. Le scénario était inimaginable. L’objectif fixé était le titre. Ce serait gonflé de prétendre que cela coulait de source. J’ai vécu un conte de fées en parvenant à remporter le trophée après un an avec cette équipe. C’est assez spécial.

- Vous avez pris une belle revanche sur Zinetula Bilyaletdinov (ex-Lugano) qui vous avait remplacé à la barre de la Sbornaja…

Je ne suis pas revanchard. Je cherche plutôt à rendre mes joueurs forts. Kazan était très expérimenté avec des joueurs ayant déjà beaucoup gagné. Nous nous sommes battus. Nous voulions gagner à tout prix. Cela a fait pencher la balance. Notre stratégie a été la clé du succès.

- Ce titre a-t-il une autre saveur que celui conquis à la barre d’Ufa?

La Coupe est la même. La différence réside dans la manière dont il a été obtenu. Ma joie est aussi intense qu’en 2011.

- Entraîneur, vous avez permis à la Russie de reconquérir le monde (2008, 2009), puis à Ufa et Saint-Pétersbourg de remporter la Coupe Gagarine. Serez-vous l’homme qui mènera Gottéron à son premier titre, ce que vous n’avez pas réussi comme joueur?

C’est peut-être mon destin… Pour l’instant, je veux me reposer pour recouvrer forces et santé. Je me réjouis de retrouver ma famille et mon petit-fils. Mon fils Andreï et ma fille Macha ont été les premiers à m’atteindre après le titre. Le réseau était surchargé, mais c’était un symbole! J’ai aussi reçu un message de René Fasel (le président du hockey mondial, n.d.l.r.) qui était passé à Saint-Pétersbourg avant d’aller à Sotchi… Je suis reconnaissant à ceux qui m’ont envoyé des messages, d’encouragements ou de félicitations, de Suisse et d’ailleurs.

- Etes-vous fier de ce que vous avez accompli?

Je suis fier de mes joueurs, pour tous nos spectateurs. Je suis fier de tout l’encadrement qui a été remarquable et je suis fier que nous ayons pu rendre les gens heureux. Le SKA Saint-Pétersbourg n’avait jamais gagné le moindre trophée auparavant.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00