La Liberté

«J’aimerais m’amuser sur un ring»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Benoît Huber: «En voyant Rocky monter sur le ring, j’avais les frissons.» © Sabine Papilloud/Le Nouvelliste
Benoît Huber: «En voyant Rocky monter sur le ring, j’avais les frissons.» © Sabine Papilloud/Le Nouvelliste
Partager cet article sur:
13.12.2019

Demain, à Forum Fribourg, Benoît Huber affrontera Seid Dzemaili pour le titre national des lourds légers

Georges Blanc, Martigny

Boxe » Demain, les fans de boxe ont rendez-vous à Forum Fribourg. Ils vont y découvrir un sacré puncheur avec Benoît Huber, le géant valaisan à la morphologie taillée pour la boxe avec ses 1m97 et ses 91 kg. Mais Huber, ce n’est pas qu’un simple boxeur. C’est un idéaliste qui avoue volontiers se mettre en difficulté pour mieux savourer ses victoires. Nous l’avons rencontré dans la salle du BC Octodure, tout près de la gare, à Martigny.

Quand la boxe est-elle entrée dans votre vie?

Benoît Huber: Je devais avoir une dizaine d’années. On n’avait pas de télévision à la maison et c’est en regardant les films de Rocky que j’ai découvert la boxe. Ce n’est pas plus compliqué que ça. En voyant Rocky monter sur le ring, j’avais les frisso

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00