La Liberté

Gênes: «Ils devront tout payer, et cher»

Les restes du pont Morandi, qui reliait les deux moitiés de Gênes. © Keystone
Les restes du pont Morandi, qui reliait les deux moitiés de Gênes. © Keystone
16.08.2018

Au lendemain de l’effondrement du pont autoroutier Morandi, à Gênes, qui a fait 39 victimes, le Gouvernement italien cherche des responsables. La concession de l’opérateur privé Autostrade va être révoquée.

Eric Jozsef, Rome

Catastrophe nationale » L’effondrement partiel d’un pont mardi en milieu de journée à Gênes, qui a tué 39 personnes, soulève nombre de questions sur la gestion des infrastructures autoroutières dans le pays. Plutôt que de jouer l’apaisement, le gouvernement populiste s’empresse de rejeter la faute sur les précédents gouvernements et Bruxelles.

«Ils devront payer, payer tout et payer cher.» Dans le sillage du très radical ­ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, le Gouvernement italien demande des comptes pour la tra­gédie du viaduc de Gênes qui est vécue comme une «catastrophe ­nationale» dans le pays. Le ton est ferme. Et les prises de position vont crescendo depuis la déclaration du leader de la Ligue du Nord, parti d’extrême droite, mardi après-midi, quelques heures seulemen

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00