La Liberté

Tous derrière Genève-Servette!

Keystone
Keystone
Depuis mardi soir, tout passionné romand de hockey prie le ciel pour que Genève-Servette se qualifier ce jeudi à Zurich pour la finale! Ou pas...© Aldo Ellena
Depuis mardi soir, tout passionné romand de hockey prie le ciel pour que Genève-Servette se qualifier ce jeudi à Zurich pour la finale! Ou pas...© Aldo Ellena
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Keystone
Partager cet article sur:
Publié le 09.04.2014

Un seul club latin peut encore devenir champion suisse de hockey. Toute la Suisse romande, du coup, croise les doigts pour l'équipe de Chris McSorley...

Pascal Bertschy

Tout passionné de hockey, en Pays romand, a le cœur battant. Depuis mardi soir, que ce soit en groupe ou seul chez lui, il prie le ciel. Seigneur, veuillez donner au Genève-Servette la force de se qualifier ce jeudi à Zurich pour la finale! Mon Dieu, faites aussi qu’un club romand devienne enfin champion suisse!

La Suisse romande du hockey retient son souffle

Le Lausanne HC étant tombé au terme d’une saison héroïque et le Fribourg-Gottéron de l’Oberstleutnant Kossmann venant de se faire éliminer par Kloten, tous les espoirs de la Suisse romande reposent désormais sur la seule équipe de Chris McSorley. C’est d'ailleurs peu dire, à quelques heures du choc décisif entre le ZSC et Genève au Hallenstadion, qu’elle se rangera tout entière derrière le club des Vernets.

Bref la Suisse romande du hockey retient son souffle et, en cas de sacre genevois, on n’ose imaginer l'euphorie qui s’emparerait d’elle. Admirez déjà ce tableau, le soir venu: foules en liesse partout dans toutes les villes romandes, concerts de klaxon, bistrots ouverts toute la nuit et tout.

Les premiers à se réjouir d’un éventuel titre des Aigles, bien sûr, seraient les Fribourgeois. Les Dzodzets aiment Gottéron mais, dans leur cœur, Genève-Servette vient juste après. Miracle de la légendaire connivence romande, Fribourgeois et Genevois sont connus pour partager un esprit de franche camaraderie et une complicité rieuse. Sans oublier ce passé commun – plusieurs fois vice-champion, mais jamais champion – qui rapproche encore un peu plus ces deux clubs amis, voire jumeaux... 

Il en va toujours ainsi entre Romands: on s’aime au point de cheminer côte à côte sur la joyeuse route de la vie et du championnat. Témoins également les Lausannois qui, comme n’importe quels autres Romands, se lèveraient la nuit pour célébrer le gang de McSorley. Si Vaudois et Genevois s’adorent, eux aussi, à noter toutefois que leurs liens fraternels s’étendent bien au-delà du hockey.

L’esprit de chapelle, connaît pas!

Mais restons sur la glace et revenons à une éventuelle finale Kloten-Genève. Nul doute qu’elle enchanterait aussi les Biennois francophones qui, tout à leur enthousiasme pro-servettien, jetterait un œil vaguement distrait à la série opposant leur HC Bienne au Viège de Kim Collins.

Le hockey romand est cette aimable contrée où chacun, à sa manière noble et sensible, sait voir plus haut que son clocher. L’esprit de chapelle, connaît pas! Du moment que le vainqueur est romand, le Romand sera content.

On ne compte donc pas le nombre de gens qu’un triomphe genevois rendraient ivres de joie. De Meyrin à Saint-Imier, de Sierre à Fleurier, en passant par Le Mouret et Moudon, quelle fête! Tout le monde serait aux anges en en particulier les Chaux-de-Fonniers, enfin soulagés de voir une équipe romande succéder à leur club au sommet de la hiérarchie. Bref, tous en chœur avec moi: allez, Genevois chéris, faites-nous rêver!

Même pas dans vos pires cauchemars

Euh... ça va là? Ben oui, cher lecteur, c’est à vous que je vous m’adresse. Comme vous êtes tout pâle et n’avez pas l’air de vous sentir bien, depuis le début de cette chronique, je m’inquiète un peu. Quoi, qu’est-ce qu’il y a? Ah! c'est donc ça, cette histoire de titre genevois. Même pas dans vos pires cauchemars, hein?

Bon, alors stop, j’arrête. Quand je dis que toute la Suisse romande sera derrière Genève, c'est pour rire. Pour me payer la tête non pas du club genevois, mais des médias romands. Ceux qui nous bassinent depuis quarante ou cinquante ans avec leur bête chauvinisme romand. Le hockey romand, mon cul! S’il existait une solidarité romande, parmi les passionnés de puck, ça se saurait.

Arrêtez de déconner, médias romands, et remballez vos niaiseries. Le hockey romand est au mieux une jungle où, entre fauves, tout n’est que partis pris, antipathies, allergies, jalousies, lazzis et compagnie. Même qu'à mon avis, c’est ce qui en fait son charme et son prix.

Pascal Berstchy

comments powered by Disqus
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00